Bretagne

À Rennes, une mère de famille et ses enfants vivent au milieu des cafards

Les cafards ont colonisé tous les recoins de l’appartement d’Ayan qui se trouve dans le quartier du Blosne. Impossible de venir à bout de ce fléau malgré les multiples interventions. En tant que locataire, elle attend désespérément une désinsectisation totale prise en charge par le propriétaire.

Les nuisibles pullulent le logement et courent en grand nombre dans un placard. Ils se construisent un nid derrière le frigo, surprennent à chaque ouverture du four à micro-ondes…

C’est un véritable calvaire pour la jeune femme de 32 ans, Ayan Hassan, qui vit dans cet appartement T5 de la rue de la Volga, au Blosne. Et cela dure depuis janvier 2017 ! À noter qu’Ayan, enceinte de six mois, vit dans ce logement totalement infesté de cafards avec ses 3 jeunes enfants.

Elle a affirmé : « Au début je ne me suis pas inquiétée. Puis le phénomène s’est amplifié. J’ai alors prévenu Archipel Habitat, mon bailleur social. Ils ont mis du temps à me croire. »

« Un vrai cauchemar »

Selon elle, la situation est insoutenable. Cela fait un an et demi qu’elle enchaine l’utilisation de différents insecticides et des produits anti-cafards en tout genre mais rien n’y fait !

« Au début, Archipel Habitat envoyait une entreprise une fois par mois. Aujourd’hui, c’est toutes les semaines. Elle a mis des fumigènes dernièrement, mais rien ne marche ». 

La locataire désespérée poursuit : « Et vous avez vu, c’est propre chez moi ! Ça passe partout. Ils arrivent par les tuyaux, les huisseries, les conduits… C’est un vrai cauchemar ».

La jeune maman insiste qu’elle nettoie très régulièrement son appartement de fond en comble mais le problème persiste quand même. « Il y en a de plus en plus. Bientôt, c’est l’immeuble tout entier qui sera infesté ». Le père des trois enfants, Cédric, se préoccupe pour leur santé « Les cafards peuvent transmettre des maladies », s’inquiète-t-il.

Les cafards s’installent même dans le lit !

Le phénomène est encore plus insupportable durant la nuit. « Une nuit dans mon lit, cela me démangeait sur les jambes. Et là j’ai découvert une quantité effrayante de cafards sous ma couette. D’autres se sont incrustés entre les matelas et sommiers des enfants. Je ne vis plus. » Et pourtant, elle secoue le drap de chaque lit tous les jours.

Il n’y a pas que l’appartement d’Ayan qui est concerné par cette invasion de cafards. Selon elle, il y a 3 appartements au total qui sont infestés dans cet immeuble. Archipel Habitat, le bailleur social contacté par les locataires, a effectué un état des lieux.

« Une entreprise est passée plusieurs fois pour la désinsectisation. Mais le problème n’a pas été traité à la source. Le procès est en cours. Des rendez-vous sont pris avec chacun des locataires voisins. Une fois que nous aurons traité l’ensemble des appartements, il n’y aura plus de cafards. »

 

 

Donnez votre avis