Belgique

Découvrez l’état désolant du bien de Valérie ruiné par une locataire et envahi par les cafards

Invasion de cafards suite aux négligences d’un locataire en Belgique

Il n’a pas fallu plus de deux ans à une locataire de l’appartement à l’étage de la maison de Valérie à Marcinelle pour tout réduire en un véritable dépotoir. Un arrêté a été signé par la ville de Charleroi pour permettre à une société privée d’entrer dans les lieux, suite à l’intervention d’un serrurier, pour une opération urgente d’assainissement puisque les cafards se proliféraient dans les maisons voisines. L’intervention a été assistée par Xavier Preyat et Céline Praile de RTL INFO en compagnie de Valérie.

De mauvaises habitudes concernant l’hygiène à l’origine de cette infestation

C’est par le biais du bouton orange Alertez-nous que Valérie, la propriétaire d’un immeuble à Marcinelle, a réussi à nous contacter. Elle nous a expliqué que l’appartement qu’elle a loué à une femme pendant 2 ans est infesté de cafards. La locataire en question, qui occupait deux étages, avait la fâcheuse habitude de laisser traîner les déchets et les excréments dans le logement. Valérie a donc contacté les responsables de la mairie pour une intervention rapide.

« Je pensais que ce serait grave, mais quand même, à ce point, là, ça fait un choc »

Une opération de désinsectisation a été menée ce jeudi et l’équipe de RTL INFO était présente sur les lieux. La triste propriétaire a été désagréablement surprise par l’ampleur des dégâts. Choquée, elle s’est confiée à l’équipe en disant : « J’avais raison, c’est une poubelle, ils ont tout abîmé, il y a des portes arrachées, il y a des cacas, des cafards, des araignées. Je pensais vider l’appartement moi-même, mais ce sera au-dessus de mes forces, je ne pourrai pas, je vais devoir prendre une société… Je suis catastrophée, je ne m’attendais pas à ça. Je pensais que ce serait grave, mais quand même, à ce point, là, ça fait un choc. »

« Entre 10.000 et 16.000 euros juste pour le nettoyage et la désinsectisation »

Valérie n’a même pas les moyens de régler ses dettes qu’elle se trouve déjà dans l’obligation de payer pour les dépenses nécessaires à l’assainissement et aux travaux de réparation. « Ce sera entre 10.000 et 16.000 euros juste pour le nettoyage et la désinsectisation », dit-elle. La propriétaire souhaite bien évidemment une expulsion qui est prévue pour le 18 octobre. « On va voir si elle peut avoir lieu, on essaye de trouver des solutions, avec la police, la ville, pour voir s’il est possible de procéder à une expulsion plus rapide, et il faudra qu’on trouve des solutions pour les poubelles et des choses comme ça, pour éviter que le voisinage soit encore contaminé par des cafards » a-t-elle poursuivie, totalement désemparée.

Traumatisée par cette situation, Valérie a perdu tout envie de remettre en location son bien immobilier. À la place, elle prévoit de grands travaux de retapage avant de trouver un acheteur.

Donnez votre avis