Dératisation

Paris : les rats prolifèrent à Melun et au Mée-sur-Seine

Pour les habitants de Melun et du Mée-sur-Seine, dans le département de Seine-et-Marne, l’été 2019  a mal commencé. En effet, c’est à ce moment-là que les rats ont commencé à envahir les deux villes. Après des semaines de dératisation infructueuse, ils tirent le signal d’alarme. Ils ont essayé de se faire entendre sur les réseaux sociaux mais les rongeurs continuent de se multiplier. D’ailleurs, nombreux d’entre eux ont constaté une ou plusieurs colonies près de chez eux.

Une campagne de dératisation sans résultat probant

Selon Nicole, une habitante du quartier de Montaigu à Melun, les rats sont partout. Elle explique que l’une des principales sources du problème est le manque de savoir-vivre de certaines personnes. Par conséquent, même si des habitants mettent en place un traitement dératisant censé être efficace, cela ne suffit pas pour venir à bout de la prolifération puisque d’autres individus continuent de balancer leurs déchets et leurs poubelles par les fenêtres. Pour avoir les résultats escomptés, tout le monde devra impérativement y mettre du sien.

La présence des rats est aussi liée au comportement des gens , conclut-elle.

poubelles
Une mauvaise gestion des poubelles peut augmenter les risques de proliférations des rongeurs.

Nicole affirme avoir déjà contacté plus d’une fois la municipalité ainsi que son bailleur. Mais pour le moment, aucune solution n’a été proposée pour combattre la prolifération de rongeurs dans cette ville non loin de Paris. D’après elle, « Tout le monde se renvoie la balle ». Par ailleurs, une propriétaire d’une résidence implantée près de l’ancien Giga Store, à Melun, affirme y avoir aperçu des rats.

Michel, un autre habitant de la ville en région parisienne dit que des rongeurs ont envahi la cuisine de sa mère qui est une personne âgée de 80 ans. Elle n’a donc pas la force de se battre contre ces nuisibles. Ainsi, le fils a pris l’initiative d’avertir le syndic mais personne ne semble vouloir prendre les choses en main. Par la même occasion, les rats creusent tranquillement des galeries. « Le pire c’est qu’ils sont habitués à la présence humaine », désespère Michel. En clair, il n’est pas évident de les chasser.

L’avis de la mairie de Melun sur la prolifération des rats

Bon nombre d’habitants ont déjà signalé cette invasion de rats auprès de la mairie de Melun. Cette dernière s’est contentée de faire un rappel sur un arrêté municipal qui date de 2003. De toute évidence, cet arrêté réglemente la dératisation sur tout le territoire. Le responsable du service hygiène et prévention a dit : « Nous avons eu beaucoup de signalements d’une recrudescence de rongeurs. Notre campagne de dératisation annuelle s’est déroulée en juin dans les bâtiments communaux et des rappels sont réalisés tous les deux mois. »

L’arrêté municipal en question concerne aussi les commerçants, les syndics, les bailleurs et les établissements publics et privée.. . « Cette recrudescence n’est pas localisée à Melun, de nombreux facteurs rentrent en ligne de compte comme la météo ou la réalisation de travaux », continue d’expliquer le responsable. Et la situation est exactement la même au Mée-sur-Seine, surtout du côté de Plein Ciel.

Un été au Mée-sur-Seine avec les rats !

Durant tout l’été, la prolifération n’a fait que s’aggraver, notamment dans les caves où des boîtiers de dératisation ont été pourtant installés. Joël, le locataire d’un appartement à Plein Ciel se plaint que les rats soient une problématique commune mais son bailleur ne donne aucune suite aux appels des résidents de l’immeuble. D’après lui, les travaux qui ont lieu dans le quartier ont empiré les choses.

Il est en effet important de savoir que les travaux sont de nature à déranger les habitats des rats qui n’ont alors plus le choix que de sortir et aller ailleurs. Il est donc fortement recommandé de procéder à une dératisation avant d’entamer les travaux pour réduire le risque d’une dispersion importante de rongeurs.

Dans le hall de cet immeuble, un autre locataire montre une photo sur son smartphone en commentant : « Ce ne sont pas des petits rats, ils sont impressionnants. » Un autre résident enchérit : « J’habite au 1er étage et ils montent même jusque chez moi. »  Antonia, une habitante de Plein Ciel depuis  39 ans affirme que les rats ont toujours été présents dans le quartier mais c’est bien la première fois que la situation est aussi grave. Sa solution : le déménagement !

D’un autre côté, David pointe du doigt un trou fait par un rat dans le bac à légumes du réfrigérateur de sa mère. « Si ça continue on va saisir la justice, car rien ne bouge… Ma mère est assistante maternelle et ne peut plus accueillir d’enfants dans son logement », explique-t-il.

La sécheresse est-elle en cause de cette prolifération de rats aux environs de Paris ?

Suite aux nombreuses publications apparues sur les réseaux sociaux, la mairie de Mée-sur-Seine a mentionné dans un communiqué que cette prolifération de rats résulte d’un phénomène national. « Si les dépôts d’ordures n’arrangent rien, cette réalité est aussi dû à la sécheresse des lieux d’habitation des nuisibles », peut-on y lire.

Le maire de la commune, Franck Vernin, soutient qu’une quinzaine d’habitants a déjà contacté la municipalité sur ce sujet, ce qui est très inquiétant selon lui. « J’ai remonté la problématique à l’agglomération qui gère l’assainissement, mais aussi aux bailleurs et syndics qui sont responsables sur les terrains privés », dit-il.

Donnez votre avis